Madagascar 2017

Association de Solidarite internationale


FAIRE UN DON A MADA ECP
Un projet hors du commun...

L'association Mada 2017

Sommaire

Présentation de l'association

L'association Mada existe à l'école Centrale Paris depuis 2000 et est passée association loi 1901 en Janvier 2014. Chaque année un nouveau groupe d'élèves ingénieurs de 1ère année reprend les rennes de l'association pour monter le projet et réaliser un voyage humanitaire de 6 semaines à Madagascar. Cette année, nous sommes 16 étudiants de 1ère année à participer à ce projet associatif.

Le but de cette association est de venir en aide à l'ONG Les Enfants du Soleil. Nous intervenons dans leurs différents villages d'enfants à Madagascar au cours de notre voyage en fin d'année scolaire.

Afin que notre action soit aussi efficace que possible, nous devons préparer au mieux notre voyage. Ceci passe avant tout par une définition intelligente de nos projets. Nous profitons des contacts créés au fil des ans avec les équipes présentes dans les villages d'enfants, du retour des équipes des années précédentes pour essayer de cerner au mieux les besoins des villages et voir sur quels aspects nous pouvons concrètement agir.

Au cours de l'année, nous devons aussi trouver les fonds pour financer nos projets, à travers des dons, des subventions ou l'organisation d'évènements à plus grande échelle.

Les Enfants du Soleil : un partenariat historique

Les Enfants du Soleil est une ONG française présente à Madagascar depuis 1992 et avec qui nous travaillons depuis 2003. Notre tuteur y est M. Pernollet, actuel trésorier des Enfants du Soleil

Cette ONG s'occupe des enfants des rues de Madagascar. Elle les recueille, les prend à sa charge et les élève jusqu'à leur majorité. Leur but est de permettre à ces jeunes de se réinsérer dans la société malgache. Les adolescents ont ainsi la possibilité de suivre une formation professionnelle avant de quitter le village pour avoir les outils nécessaires à leur réussite.

L'ONG est présente dans 4 grandes villes de Madagascar avec des villages d'enfants : Antananarivo, Antsirabe, Fianarantsoa et Tamatave. La carte suivante reprend l'ensemble de leurs infrastructures à travers l'île.

Chaque village d'enfant est composé de plusieurs foyers, chacun pouvant accueillir 12 enfants et 2 éducateurs s'en occupant plus particulièrement.

Ses équipes sont aussi présentes dans d'autres régions de Madagascar, comme à Tuléar où elles gèrent un système de cantine pour les enfants des familles pauvres. Ainsi les Enfants du Soleil ont actuellement à leur charge plus de 1 800 enfants.

Pour plus de renseignements sur l'association, son fonctionnement et leurs actions sur le terrain, consultez leur site web en cliquant ici.

Madagascar, un pays en difficulté

Madagascar est une île de près de 600 000km² (équivalent de la France et de la Belgique réunies) où habitent environ 20 millions d'habitants. Au delà de ses paysage merveilleux et de sa richesse en terme de faune et de flore (80% des espèces sont endémiques), ce pays connaît de graves problèmes de société.

Depuis plus de 20 ans, la situation politique à Madagascar est des plus instables. L'aide des pays étrangers a été suspendue, affaiblissant encore plus une économie déjà peu solide. Cette instabilité entraîne aussi une hausse de l'insécurité dans le pays, avec des vols, des enlèvements voire des meurtres.

Aujourd'hui, l'IDH (Indice de Développement Humain) de Madagascar est classé 151eme sur 187 et le taux d'alphabétisation n'est que de 75%. Tous les enfants ne peuvent pas aller à l'école, et c'est encore plus visible chez les jeunes filles. Beaucoup sont obligés de commencer à travailler très tôt pour aider leur parents à subvenir aux besoins de la famille. Certains sont aussi chassés par des parents qui n'ont pas les moyens de les élever et de les nourrir.

D'un point de vue économique, le PIB par habitant y est de 989$ et plus de 68% des habitants vivent avec moins de 2$ par jour. L'absence de vraies routes, de voies de chemin de fer est un frein supplémentaire au développement d'une industrie dans le pays.

L'accès à l'eau et à l'électricité est encore très partiel. Seuls 23% du territoire a accès à l'électricité, et principalement dans les zones urbaines. Les services publics n'ayant pas les moyens de faire face à la demande toujours grandissante, les prix de l'électricité s'envolent à cause du monopole qui existe là bas

De même, 7 personnes sur 10 n'ont pas un accès régulier à l'eau potable, et 4 ménages sur 10 n'ont pas de solution d'assainissement. Ici aussi, le monopole qu'exerce la société publique JIRAMA implique des prix élevés et en augmentation constante (hausse de 18 à 25% en 2013).

Notre projet au sein de notre cursus d'élève-ingénieur

Dans notre cursus de centralien, nous avons normalement à réaliser un stage opérateur de 6 semaines entre la première et la deuxième année. Dans le cadre des associations humanitaires de Centrale Paris, actuellement au nombre de 3, nous avons l'opportunité et la chance de pouvoir bénéficier d'une dérogation afin de pouvoir réaliser ce voyage humanitaire en lieu et place du stage opérateur.

Ce voyage s'inscrit dans la volonté de Centrale Paris de nous ouvrir sur le monde et à d'autres cultures. Un Centralien n'est pas juste un ingénieur scientifique et rigoureux, mais un ingénieur conscient du monde dans lequel il vit, et ouvert sur les autres.